La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Attaque au Burkina Faso: l'Algérie condamne avec "force" un "lâche acte terroriste"

Posté le 24/10/2019
Attaque au Burkina Faso: l'Algérie condamne avec "force" un "lâche acte terroriste"
 
 

ALGER- L'Algérie a condamné vendredi avec "force" l'attaque contre un convoi transportant des employés d'une société minière canadienne dans l'est du Burkina Faso faisant, au moins 37 morts et 60 blessés, la qualifiant de "lâche acte terroriste".

"Nous condamnons avec force l’attaque terroriste qui a ciblé, mercredi 06 novembre 2019, un convoi transportant des employés d'une compagnie minière, dans l’Est du Burkina Faso, faisant plusieurs morts et blessés", a déclaré à l'APS le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

Exprimant la "solidarité" du Gouvernement algérien avec son homologue burkinabé, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères s'est incliné à la mémoire des victimes de ce "lâche acte terroriste" et présenté les condoléances aux familles des victimes.


Lire aussi :  Sahel: recrudescence des attaques terroristes, la présence des forces étrangères contestée


"Nous réitérons, face à cette nouvelle épreuve, notre soutien au Burkina-Faso et demeurons convaincus que l’acharnement aveugle et haineux du terrorisme ne saura entamer la détermination de ce pays frère à mettre en échec les plans funestes et destructeurs du terrorisme", a-t-il ajouté.          

L'attaque, menée dans la matinée de mercredi par "des individus armés non identifiés", a visé un convoi de cinq autobus transportant des travailleurs d'une mine d'or de la société canadienne Semafo, sur la route Ouragou-Boungou, dans la province de la Tapoa.

Cet attaque qui a fait 37 morts civils et 60 blessés, selon un bilan provisoire, est la plus meurtrière enregistrée au Burkina Faso depuis le début des violences terroristes il y a près de cinq ans.

Lire la suite »

La position de l'Algérie de soutien au peuple sahraoui "claire et sans équivoque"

Posté le 22/10/2019
La position de l'Algérie de soutien au peuple sahraoui "claire et sans équivoque"
 
 

ALGER- La position de l'Algérie de soutien à la cause sahraouie et au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination est "claire et sans équivoque", a affirmé lundi le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassan Rabehi.

M.Rabehi qui répondait à une question en marge du forum du quotidien "Echaab", sur les récentes déclarations de Amar Saadani concernant la question du Sahara occidental, a précisé que ces dernières étaient "insignifiantes" et n'engageaient que leur auteur.

"Je réaffirme la position claire et sans équivoque de l'Algérie et son soutien indéfectible au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination", a soutenu M. Rabehi précisant que "la question sahraouie dont la légitimité est reconnue par plusieurs pays, est inscrite à l'ordre du jour de l'ONU".

Le ministre a salué à l'occasion "le haut sens de responsabilité avec lequel l'ONU traite la question du Sahara occidental", affirmant que "le règlement de cette question passe impérativement par un référendum d'autodétermination qui permettra au peuple sahraoui de décider de son avenir conformément aux chartes et lois internationales adoptées par l'ONU"

Lire la suite »

Boukadoum s'entretient à Barcelone avec ses homologues slovène et albanais

Posté le 11/10/2019

 

 
Boukadoum s'entretient à Barcelone avec ses homologues slovène et albanais   
 
 

ALGER- Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, s'est entretenu jeudi à Barcelone (Espagne) avec ses homologues slovène et albanais, respectivement, Miro Cerar et Gent Cakaj, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les entretiens ont eu lieu en marge de la participation du chef de la diplomatie algérienne au 4ème Forum des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'Union pour la Méditerranée (UPM).    

L'entretien avec le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères slovène, Miro Cerar a porté sur "les relations bilatérales", ainsi que sur "les voies et moyens à même de permettre le renforcement de la coopération et la diversification des échanges entre les deux pays", a souligné le ministère.

L'entretien a permis également aux deux ministres "d'échanger sur plusieurs questions régionales et internationales d'intérêt commun, notamment la crise libyenne, la situation au Sahel et l'immigration clandestine", a ajouté la même source.

L'entretien du ministre des Affaires étrangères avec son homologue albanais a permis aux deux parties de "passer en revue les questions inhérentes à la coopération bilatérale".


Lire aussi:  Boukadoum s'entretient à Barcelone avec le SG de la Ligue arabe


Les deux ministres ont convenu, à l'occasion, "d'œuvrer, de concert, pour les développer et les Promouvoir davantage".

La rencontre a permis également aux deux ministres d'échanger sur "le partenariat euro-méditerranéen, ainsi que sur la présidence albanaise prochaine de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe +OSCE+".

Lire la suite »

Le ministre des Affaires étrangères turc en visite, mardi et mercredi, à Alger

Posté le 09/10/2019
Le ministre des Affaires étrangères turc en visite, mardi et mercredi, à Alger
 
 

ALGER - Le ministre des Affaires étrangères de la République de Turquie, Mevlut Cavusoglu, effectue, mardi et mercredi, une visite de travail en Algérie, indique, dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères (MAE).

"Cette visite, qui s'inscrit dans la tradition de concertation établie de longue date entre l'Algérie et la Turquie, permettra au Chef de la diplomatie algérienne et son homologue turc d'examiner l'ensemble des volets des relations bilatérales et de procéder à une évaluation d'étape de la coopération entre les deux pays", précise la même source.

"Elle constituera également une opportunité pour se concerter et échanger sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun.         

Elle intervient à un moment où la coopération et le partenariat entre les deux pays "connaissent une impulsion nouvelle et un développement notable dans divers domaines notamment ceux de l'énergie, de la sidérurgie et du textile", est-il ajouté.

Le MAE tient, enfin, à souligner la signature, il y a quelques jours, d'un accord entre Sonatrach et l'entreprise turque Ronsans, portant sur un investissement de 1.4 milliard de dollars pour la réalisation d'un complexe de production de polypropylène.

Lire la suite »

Coopération dans le cadre d'Afripol: une priorité confortée par des mécanismes de mise en œuvre efficaces

Posté le 03/10/2019
Lire la suite »

L'Algérie appelle à considérer l'Afrique comme un espace économique dynamique

Posté le 03/10/2019
L'Algérie appelle à considérer l'Afrique comme un espace économique dynamique
 
 

YOKOHAMA (Japon)- L'Algérie a appelé, mardi à Yokohama (Japon), par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, à considérer le continent africain comme un espace "dynamique" participant "activement" à l'essor de l'économie mondiale.

"L'Algérie considère que l'ambition partagée d'un partenariat d'exception, dans le cadre de la TICAD, doit nécessairement se traduire par un changement de paradigme, pour évoluer d'une vision projetée d'un continent réduit à un simple récipiendaire d'assistance ou de réservoir de matières premières et de marché commercial et de consommation, un continent tourmenté par nombre de cirses et de conflits, vers un espace économique  dynamique participant activement à l'essor de l'économie mondiale", a indiqué M. Boukadoum lors d'une allocution prononcée à l'occasion de la réunion préparatoire de la 7ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD 7), prévue du 28 au 30 août.

Pour le chef de la diplomatie algérienne, "les attentes de l'Afrique imposent la nécessité pour les partenaires internationaux de s'engager véritablement dans un effort soutenu visant à renforcer les capacités humaines de développement du contient".

"Ceci passe, notamment, par un transfert de technologie réel devant permettre à terme à l'Afrique de développer son potentiel industriel de transformation de ses ressources naturelles à forte valeur ajouté par l'emploi et la création de richesses, et tirant les bénéfices de l'association de toutes les composantes des sociétés africaines, notamment les jeunes, les femmes ou encore le secteur privé", a-t-il relevé.

Boukadoum a estimé que, depuis son lancement en 1993, la TICAD a été d'"un apport appréciable à la stimulation de la croissance économique et du développement durable du continent africain" et "doit continuer à s'adapter aux mutations que connait l'Afrique avec comme ambition légitime de s'ériger en partenariat égal, dynamique et proactif".


Lire aussi : Afrique-Japon: l'Algérie pour un partenariat "gagnant-gagnant"


Le MAE algérien a relevé, par ailleurs, que la croissance économique africaines a connu, ces dernières années, "une courbe ascendante grâce à la mise en place de politiques économiques et de développement", soulignant que "les mutations survenues sur la scène économique mondiale, notamment le recul des prix du baril de pétrole et des autres matières premières et le protectionnisme économique affiché par certaines grandes puissances, constituent autant de développements qui ont amené l'Afrique à envisager, avec sérieux, les options stratégiques pour le prémunir des conséquences induites par ces changements".

A cet égard, il a estimé que le lancement de la Zone de libre-échange continentale africaine et les processus en cours de mise en place du Marché africain du transport aérien ou du réseau panafricain intégré de Trains à grande vitesse "s'avèrent cruciaux pour améliorer la performance économique de l'Afrique à travers notamment, le développement de son potentiel industriel et agricole, le renforcement de l'intégration du marché intérieur du contient et l'intensification des échanges entre les pays africains".

Boukadoum a déclaré que les efforts conjoints de l'UA, du Japon et des autres partenaires de la TICAD "doivent davantage s'orienter vers la mutualisation de leurs expériences et expertises respectives pour atténuer les effets du changement climatiques pour l'Afrique et renforcer sa résilience face aux crises sanitaires, à travers la mise en place de systèmes solides de santé publique".


Lire aussi : Améliorer le climat des investissements et développer la ressource humaine à l'ordre du jour du TICAD 7


Dans ce même ordre d'idées, il a indiqué que les défis liés à la paix et à la sécurité sur le continent africain, y compris le terrorisme, "sont des facteurs qui entravent sérieusement la capacité des Etats à répondre aux phénomènes et la mise en place d'infrastructures économiques pérennes".

"Il s'agit d'un domaine qui mériterait une coopération plus significative entre le Japon et les autres partenaires de la TICAD et l'UA, à travers sa Commission", a-t-il affirmé.

Boukadoum a, enfin, affirmé que "le succès de la TICAD est intrinsèquement lié à la capacité de ses co-organisateurs à asseoir un mécanisme efficace et pérenne de suivi-évaluation qui accompagne régulièrement la réalisation des projets et programmes inscrits dans le plan d'action", ajoutant qu'un tel mécanisme "doit veiller à dépasser le caractère bilatéral qui prévaut actuellement en la matière pour tirer pleinement les dividendes certaines d'une approche multilatérale de la TICAD".

Lire la suite »

Bouzid Lazhari réélu au Comité consultatif du conseil des droits de l'homme à Genève

Posté le 01/10/2019
Bouzid Lazhari réélu au Comité consultatif du conseil des droits de l'homme à Genève
 
 

ALGER- Le professeur Bouzid Lazhari a été réélu membre du Comité consultatif du conseil des droits de l'homme à Genève pour un mandat de trois ans.

Pr Lazhari a été réélu par le Conseil des droits de l'homme (CDH) à Genève en qualité de membre du Comité consultatif du conseil pour un mandat de trois ans.

Six autres membres du Comité ont été élus lors de ce renouvellement partiel de la composition du Comité. Ils représentent les pays suivants: la Chine, l'Egypte, l'Espagne, la Russie, le Japon et l'Uruguay.

Pour rappel, le Comité consultatif est un organe consultatif du Conseil des droits de l'homme. Il est composé de 18 experts siégeant à titre individuel.

Agissant comme étant un groupe de réflexion, il fournit au CDH, à sa demande, des services d'expertise sous la forme d'études et d'avis étayés par des recherches.

Dans l'exercice de son mandat, il veille à établir des relations d'interaction avec les Etats, les institutions nationales des droits de l'homme, les organisations non gouvernementales et d'autres entités de la société civile.

Lire la suite »

Boukadoum s'entretient à New York avec le Secrétaire général des Nations unies

Posté le 29/09/2019
Boukadoum s'entretient à New York avec le Secrétaire général des Nations unies
 
 

ALGER- Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, s'est entretenu, samedi à New York, avec le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, indique dimanche un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

L'entretien a porté sur "les processus de règlement des crises dans la région du Sahel, notamment en Libye et au Mali. La question du Sahara Occidental était également au menu des discussions entre M. Boukadoum et M. Gutteres", précise le communiqué

Guterres "a salué, à cette occasion, le rôle de l'Algérie et les efforts qu'elle continue de consentir en vue de promouvoir des solutions durables à ces crises", souligne la même source.

Il a, également, "remercié l'Algérie pour le rôle de leadership qu'elle joue dans le cadre de la réforme du système des Nations unies en matière de développement", ajoute le communiqué.

Lire la suite »

L'Algérie condamne avec force les attaques contre des installations pétrolières en Arabie saoudite

Posté le 17/09/2019
L'Algérie condamne avec force les attaques contre des installations pétrolières en Arabie saoudite
 
 

ALGER- L'Algérie a condamné, samedi, avec force les attaques ayant ciblé des installations pétrolières à Abqaiq et à Khurais dans l'est du Royaume d'Arabie saoudite, exprimant son indignation face à toute atteinte aux ressources de ce pays frère.

"Nous condamnons avec force les attaques ayant ciblé, le samedi 14 septembre 2019, des installations pétrolières à Abqaiq et à Khurais dans l'est du Royaume d'Arabie saoudite et exprimons notre indignation face à toute atteinte aux ressources de ce pays frère", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

Affichant la solidarité de l'Algérie avec le Royaume d'Arabie saoudite et son peuple frère, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a réitéré l'appel de l'Algérie à "éviter l'escalade" et à "faire prévaloir la sagesse et le dialogue".

L'Algérie aspire "au retour de la sécurité et de la stabilité dans la région au mieux des intérêt de nos pays et de nos peuples", a-t-il conclu.

 

Lire la suite »