La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

L'Italie affiche sa "pleine disponibilité" pour une coopération "intense" avec l'Algérie

Posté le 17/01/2020
L'Italie affiche sa "pleine disponibilité" pour une coopération "intense" avec l'Algérie
 
 

ALGER - Le Président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a exprimé jeudi à Alger la "pleine disponibilité" de son pays à "intensifier" sa coopération avec l'Algérie dans différents domaines.

"Je suis venu pour confirmer l'amitié historique de l'Italie envers le peuple algérien et la pleine disponibilité du gouvernement et du peuple italiens à intensifier la coopération bilatérale dans les domaines politique, économique, sécuritaire et culturel", a déclaré M. Conte à l'issue de ses entretiens avec le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Concernant le secteur économique, il a mis en avant le partenariat stratégique entre les deux pays, citant notamment le secteur de l'énergie.

"Nous avons aussi discuté de la perspective d'explorer ensemble certains domaines de coopération, à l'instar des PME et des énergies renouvelables", a-t-il ajouté.


Lire aussi: Crise en Libye : l'Algérie et l'Italie partagent "une vision commune basée sur le dialogue"


Au plan sécuritaire, il a indiqué que l'Italie et l'Algérie partagent la même vision et œuvrent ensemble pour la stabilité dans la région méditerranéenne et la lutte contre le terrorisme, la contrebande et l'immigration clandestine.

Sur un autre volet, le Président du Conseil italien a indiqué que son pays demeure "constamment" proche de l'Algérie, saluant, par la même occasion, les réformes politiques et économiques engagées par le président Abdelmadjid Tebboune.

Lire la suite »

L'Algérie, la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres dans le dossier libyen

Posté le 17/01/2020
L'Algérie, la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres dans le dossier libyen 
 
 

ALGER- Le président du Haut Conseil d'Etat libyen, Khaled Al-Machri a considéré, jeudi, que l'Algérie était "la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres" dans le dossier libyen, se félicitant du "retour de la diplomatie algérienne" sur la scène libyenne.

"Nous considérons que l'Algérie est la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres, c'est même incontestable, et nous nous félicitons du retour de la diplomatie algérienne" sur la scène, a déclaré M. Al-Machri, qui était l'invité de l'émission "L'Histoire en marche", animée par la journaliste Meriem Abdou sur les ondes de la Chaîne III.

Evoquant la participation de l'Algérie aux travaux de la Conférence de Berlin sur la crise libyenne, prévue dimanche prochain, Al-Machri a indiqué que le Haut Conseil d'Etat libyen "a fortement insisté", durant ses consultations avec la Mission des Nations Unies et d'autres responsables, sur "l'impératif de la présence de l'Algérie" à cette Conférence, qui se tiendra sous l'égide de l'ONU.

A ce propos, M. Al-Machri a fait état de "la préparation d'une visite à Alger d'une délégation du Haut Conseil d'Etat de la Libye pour expliquer tous les tenants et aboutissant du conflit libyen, à l'ensemble des forces partisanes, parlementaires et populaires".


Lire aussi: Règlement de la crise libyenne: l'Algérie à l'origine de l'appel au cessez-le-feu" 


Concernant le cessez-le-feu et le refus de Maréchal Khalifa Haftar de signer l'accord à Moscou, le président du Haut Conseil de l'Etat libyen a expliqué qu"'en dépit de la remise officielle du document à toutes les parties, deux jours avant la date de sa signature, le Maréchal Haftar a évoqué lors de la cérémonie des réserves, alors que nous (Gouvernement d'entente) avions accepté le pari pour parvenir à une solution consensuelle et mettre fin au conflit".

"Même si nous avons été surpris par l'annonce que le Maréchal Haftar demandait plus de temps, nous avons tenu à signer en exigeant qu'aucun changement ne soit apporté aux dispositions de l'accord de cessez-le-feu", a-t-il ajouté affirmant que par ce geste "le Gouvernement d'entente a voulu démontrer sa volonté de préserver les vies des Libyens et de protéger leurs biens".

Pour le président du Haut Conseil d'Etat libyen, "le délais demandé par Haftar n'est qu'une manœuvre pour gagner du temps", car, a-t-il dit, "nous ne voyons aucun empêchement à cet accord, mais pensons, en revanche, que les appuis de Haftar ont encore l'espoir de le voir s'emparer de la capitale Tripoli ou de la région ouest (Misrata et Zaouïa)".

Il a ajouté que le refus de signature "est en réalité la décision de puissances qui n'ont cure de l'intérêt de la Libye et qui ne veulent nullement que les peuples arabes jouissent de stabilité et accèdent à des élections démocratiques".

Lire la suite »

Libye : l'Algérie salue le cessez-le-feu et appelle à la reprise rapide du dialogue

Posté le 12/01/2020
Libye : l'Algérie salue le cessez-le-feu et appelle à la reprise rapide du dialogue
 
 

ALGER - L'Algérie a salué dimanche le cessez-le feu en Libye, appelant toutes les composantes libyennes à son respect et à la reprise rapide du processus de dialogue national inclusif, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

"L'Algérie salue le cessez-le feu en Libye et appelle toutes les composantes libyennes et les différentes parties à son respect et à la reprise rapide du processus de dialogue national inclusif pour parvenir à une solution politique pacifique tenant compte de l'intérêt supérieur de la Libye et de son peuple frère", souligne le communiqué.

L'Algérie rappelle, dans ce cadre, "sa position constante en faveur d'un règlement politique pacifique via un dialogue libo-libyen" et réitère son appel à toutes les parties à "faire prévaloir la sagesse et le dialogue pour sortir ce pays frère et voisin de la crise qu'il traverse et qui ne cesse de menacer la stabilité des pays voisins et de la région toute entière", ajoute la même source.

L'Algérie réaffirme, par ailleurs, qu'elle "poursuivra ses efforts en faveur d'une solution politique pacifique garantissant l'unité et la souveraineté du peuple libyen dans le cadre de la paix et de la stabilité loin de toute ingérence étrangère, qui n'a fait qu'aggraver la situation et torpiller les efforts de règlement à travers le dialogue", conclut le communiqué.

Lire la suite »

Libye : l'Algérie déterminée à poursuivre ses efforts en faveur d'une solution politique à la crise

Posté le 12/01/2020
Libye : l'Algérie déterminée à poursuivre ses efforts en faveur d'une solution politique à la crise
 
 

ALGER - L'Algérie s'est engagée à poursuivre ses efforts diplomatiques pour un retour rapide au processus de dialogue national inclusif en Libye, suite au cessez-le-feu observé par les protagonistes de la crise qui secoue ce pays voisin.

Ainsi, l’Algérie a salué dimanche le cessez-le feu en Libye, une issue à laquelle, elle a participé d’une manière active, suite au ballet diplomatique initié depuis le discours d’investiture du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Les protagonistes de la crise en Libye, le Gouvernement d'union national (GNA) et les forces du Maréchal Khalifa Haftar, ont accepté de faire taire les armes et d'observer un cessez-le-feu, au terme d'intenses efforts d'Alger qui a multiplié depuis quelques jours, les initiatives diplomatiques, alors que la logique de la guerre menaçait de prendre des proportions aux conséquences plus dramatiques pour le peuple libyen.

Fidèle à sa doctrine et ses principes, Alger a rejeté à maintes reprises toute ingérence étrangère dans ce pays voisin et a exhorté toutes "les parties libyennes à retourner rapidement à la table des négociations".

Lundi dernier, en recevant le chef du GNA, Fayez El Serraj, le Président Abdelmadjid Tebboune a eu à réitérer "l’attachement de l’Algérie à préserver la région de toute ingérence étrangère", insistant sur une solution libyenne.

Même engagement exprimé par l'Algérie, lors de la visite d'une délégation libyenne, conduite par Abdesselam Al-Badri, qui a été reçue samedi par le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum et a eu des entretiens avec plusieurs hauts responsables algériens.


Lire aussi: Règlement de la crise en Libye: un cessez-le-feu après les efforts de la diplomatie algérienne


Un communiqué du ministère des Affaires étrangères a notamment affirmé que cette visite de la délégation libyenne est destinée à rapprocher les points de vues entre les parties libyennes pour le retour au processus du dialogue globale pour une issue politique pacifique à la crise libyenne.

Quelques heures après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu en Libye, l'Algérie a salué cette étape importante dans la résolution du conflit, appelant toutes les composantes libyennes à son respect et à la reprise rapide du processus de dialogue national inclusif.

L'Algérie réaffirme, par ailleurs, qu'elle "poursuivra ses efforts en faveur d'une solution politique pacifique garantissant l'unité et la souveraineté du peuple libyen dans le cadre de la paix et de la stabilité loin de toute ingérence étrangère, qui n'a fait qu'aggraver la situation et torpiller les efforts de règlement à travers le dialogue".

Soucieuse de rester à "équidistance" des deux parties en conflit en Libye, Alger ne cesse de rejeter toute ingérence étrangère dans ce pays frère.


Lire aussi: Libye : l'Algérie salue le cessez-le-feu et appelle à la reprise rapide du dialogue


Au terme de l'entretien du Président de la République avec le chef du GNA, l’Algérie avait appelé la communauté internationale, en particulier le Conseil de sécurité, à "prendre ses responsabilités" et à "imposer un cessez-le-feu".

L’appel d’Alger a été suivi mercredi par la Turquie et la Russie, dont les deux dirigeants, Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine, avaient agi dans le sens initié par la diplomatie algérienne en appelant à un cessez-le-feu.

Accélérant ses efforts diplomatiques, l’Algérie avait accueilli le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, dans le cadre d’une visite officielle axée essentiellement sur la Libye. Les entretiens avaient été axés notamment sur des "moyens à mettre en oeuvre pour éviter (...) une aggravation de la situation" en Libye.

Le ballet diplomatique centré sur le règlement de la crise libyenne s'est poursuivi jeudi passé à Alger avec l’arrivée des chefs de la diplomatie égyptienne et italienne, Sameh Choukri et Luigi Di Maio.

En parallèle aux efforts et au rôle pivot de l'Algérie, le Conseil paix et sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) a décidé il y a quelques jours de se réunir en sommet début février pour examiner la situation en Libye et au Sahel, en proie à l’instabilité depuis des années, avait annoncé le commissaire à la paix et la sécurité de l’UA, Smail Chergui.

La réunion du CPS se tiendra à la veille du sommet de l’UA, prévu les 8 et 9 février à Addis-Abeba, avait indiqué à l’APS M. Chergui. Elle sera consacrée à la "crise libyenne et à la circulation des armes qui a aggravé la situation au Sahel", avait déclaré le Commissaire Chergui.


Lire aussi: Règlement de la crise libyenne: ballet diplomatique à Alger


Encouragé par le soutien aux efforts engagés par Alger, l’UA s'active à reprendre en main le dossier libyen, en restant engagée à appuyer une solution politique inclusive en Libye.

Lundi passé, le président congolais Denis Sassou Nguesso avait plaidé pour que l'Afrique ne soit pas marginalisée dans la résolution de la crise libyenne, qualifiant d'"inefficace" et "contre-productif" tout règlement qui ne tiendrait pas compte du rôle du continent.

Le Président Tebboune qui a reçu samedi à Alger le ministre congolais des Affaires étrangères et de la coopération, Jean-Claude Gakosso, fut destinataire d'un message du président congolais en sa qualité de président du Comité de haut niveau de l'UA sur la Libye.

Ce message comporte une invitation adressée au président de la République pour assister à la réunion que le Comité compte tenir le 25 janvier courant.

L'Union européenne n'a pas cessé de son côté à appeler à un apaisement de la situation et à une solution politique en Libye.

Lire la suite »

Le Président de la République reçoit le ministre italien des Affaires étrangères

Posté le 09/01/2020
Le Président de la République reçoit le ministre italien des Affaires étrangères
 
 

ALGER- Le président de la République M. Abdelmadjid Tebboune a reçu jeudi au siège de la présidence le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Luigi Di Maio.

Ont assisté à cette rencontre le directeur de cabinet de la présidence de la République, Noureddine Ayadi, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, le ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la Présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaïd ainsi que l'ambassadeur d'Algérie à Rome Ahmed Boutache.


Lire aussi :  Actions diplomatiques d’Alger pour une solution politique en Libye


Le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a entamé mercredi une visite de deux jours en Algérie.

Lire la suite »

Le président Tebboune reçoit le ministre égyptien des Affaires étrangères

Posté le 09/01/2020
Le président Tebboune reçoit le ministre égyptien des Affaires étrangères
 
 

ALGER - Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a reçu jeudi à Alger le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri.

M. Choukri est porteur d'un message du président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi au président Tebboune.

Ont assisté à cette rencontre le directeur de cabinet de la présidence de la République, Noureddine Ayadi, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, le ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la Présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaïd et lesecrétaire d'Etat chargé de la communauté nationale et des compétences à l'étranger, Rachid Bladehane.


Lire aussi: Arrivée du ministre égyptien des Affaires étrangères à Alger


Le MAE égyptien est arrivé peu auparavant à Alger dans le cadre d'une visite officielle.

Lors de cette visite, M. Choukri aura, également, des discussions avec M. Boukadoum qui porteront sur "la situation régionale, particulièrement les derniers développements de la situation en Libye ainsi que les efforts consentis pour le règlement de cette crise".

Les deux ministres évoqueront également les relations établies entre l'Algérie et l'Egypte ainsi que les moyens de renforcer la coopération bilatérale.

Lire la suite »

Le Président Tebboune reçoit le ministre turc des Affaires étrangères

Posté le 07/01/2020
Le Président Tebboune reçoit le ministre turc des Affaires étrangères
 
 

ALGER-Le Président de la République M. Abdelmadjid Tebboune a reçu mardi le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu pour examiner les derniers développements de la situation en Libye.

Ont assisté à cette rencontre qui s'est déroulée au siège de la Présidence, le directeur de cabinet de la présidence de la République, Noureddine Ayadi, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, le ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la Présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaïd, le Secrétaire d'Etat chargé de la communauté nationale et des compétences à l'étranger, Rachid Bladehane ainsi que l'ambassadeur de l'Algérie en Turquie, Mourad Adjabi.


 Lire aussi:  Paix et sécurité en Libye: l'Algérie appelle le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités


  Le ministre turc des Affaires étrangères s'était entretenu auparavant avec son homologue algérien.

M.Cavusoglu a entamé, lundi, une visite de deux jours en Algérie qui portera essentiellement sur les derniers développements de la situation en Libye et les moyens à mettre en œuvre pour transcender la crise actuelle et faire éviter les conséquences lourdes d’une aggravation de la situation pour le peuple libyen frère, mais aussi pour les pays du voisinage et tout l’espace méditerranéen et africain et même au-delà".

Le chef de la diplomatie turque passera également en revue au cours de cette visite "l'état des relations bilatérales et les moyens de leur donner davantage d'impulsion dans tous les domaines".

Lire la suite »

Algérie-Libye: le Président Tebboune reçoit Fayez El-Serraj

Posté le 06/01/2020
Algérie-Libye: le Président Tebboune reçoit Fayez El-Serraj
 
 

ALGER - Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu lundi à Alger, le Président du Conseil présidentiel du Gouvernement d'union nationale (GNA) libyen, Fayez El-Serraj.

L'audience s'est déroulée au siège de la présidence de la République.

M. El-Serraj est arrivé peu auparavant à Alger à la tête d'une importante délégation pour une visite d'une journée en Algérie.


Lire aussi: Fayez El-Serraj à Alger


Il a été accueilli à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediene par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum et le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Kamel Beldjoud.

La rencontre entre MM. Tebboune et El-Serraj "s'inscrit dans le cadre des concertations permanentes entretenues avec les frères libyens et permettra d'échanger les vues sur l'aggravation de la situation en Libye et d'explorer les voies susceptibles de surpasser cette conjoncture difficile", avait indiqué un communiqué de la Présidence de la République.

M. El-Serraj est accompagné, lors de sa visite, du ministre des Affaires étrangères, Mohamed Taher Siala, et du ministre de l'Intérieur, Fathi Bachagha.

Lire la suite »

L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre un détachement militaire au Burkina Faso

Posté le 26/12/2019

ALGER - L'Algérie a condamné "avec force" l'attaque terroriste ayant ciblé mardi dernier un détachement militaire dans le nord du Burkina Faso et qui a couté la vie à de nombreuses personnes dont des civiles.

"Nous condamnons avec force l’attaque terroriste qui a ciblé, mardi 24 décembre 2019, un détachement militaire de l’armée burkinabé ainsi que des civils à Arbinda, dans le nord du Burkina Faso, ayant couté la vie à de nombreuses personnes dont des civiles, en grande majorité des femmes", indique jeudi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali-Cherif dans une déclaration à l'APS.

"Nous présentons nos sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes et assurons de notre solidarité le gouvernement et le peuple burkinabés frères", a-t-il souligné.

"Nous restons convaincus que le gouvernement et le peuple burkinabés sauront trouver l’énergie et la détermination nécessaires pour combattre et venir à bout de ce fléau", a-t-il ajouté.

Lire la suite »

Obsèques de Gaïd Salah: le président de la République rend hommage à la foule immense et mémorable

Posté le 26/12/2019
Obsèques de Gaïd Salah: le président de la République rend hommage à la foule immense et mémorable
 
 

ALGER - Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a rendu hommage à "la foule immense et mémorable" qui a accompagné le Moudjahid Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah à sa dernière demeure, s'engageant à "préserver le serment de fidélité à la patrie".

Dans un éloge à la mémoire du défunt, le Président Tebboune a écrit: "le peuple algérien àtravers l'ensemble du territoire national a fait, aujourd'hui, dans un élan national très émouvant et hautement significatif ses adieux au vaillant moudjahid et grand chef militaire, feu Ahmed Ahmed Gaïd Salah, Vice-ministre de la Défense nationale, Chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP)".

Pour nous, a-t-il ajouté, "il est au rang des valeureux Chouhada qu'il a côtoyés dans sa jeunesse et avec lesquels il s'est abreuvé de l'école du nationalisme authentique, s'imprégnant des nobles valeurs Novembristes éternelles".

"Dans une fière et digne synergie avec sa vaillante Armée nationale populaire, le grand peuple algérien a inhumé dans le recueillement, en foule immense et mémorable, le regretté de l'Algérie, auréolé de ses louables actes et de ses hautes qualités", a relevé le chef de l'Etat.

"Il lui a fait ses adieux avec une grandeur et une déférence méritées qui témoignent de sentiments sincères et pures hissant haut l'âme du défunt", a-t-il estimé.

Il a souligné que le défunt "qui a tant aimé l'Algérie et l'a démontré par la parole et l'acte, a marqué l'histoire par une position honorable et héroïque ayant permis de protéger le peuple et de sauver le pays d'une tempête qui l'aurait torpillé à un moment des plus difficiles de son histoire".


Lire aussi: Plusieurs personnalités rendent un dernier hommage au défunt Gaïd Salah


Rappelant que le défunt "a voué sa vie à l'Algérie avec l'assiduité et la persévérance des patriotes intègres et dévoués", M. Tebboune a ajouté que "face au sort qui nous a affligé par sa disparition, nous ne pouvons que nous résigner à la volonté du Tout-puissant et répéter "A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons".     

"Tous les mots de tristesse et de chagrin et toutes les larmes de douleur et de peine ne peuvent suffire pour rendre hommage à l'Homme qu'il était, au dirigeant moudjahid tenace, clairvoyant et averti et au patriote dévoué et déterminé dans la préservation du serment des Chouhada et des moudjahidine, au moment où il nous quitte pour sa dernière demeure", a soutenu le chef de l'Etat ajoutant "Allah a gratifié le défunt d'un couronnement d'hommage, de considération et de prières de paix à son âme".

Et d'ajouter: "Il nous quitte en étant demeuré un authentique Novembriste dans les veines duquel coule la fidélité et le dévouement à l'Algérie et sur les pas duquel marcheront ses compagnons dans le Commandement de l'ANP, digne héritière de l'Armée de libération nationale (ALN), ainsi que les officiers, soldats et affiliés de l'institution militaire nationale. Le peuple algérien gardera en mémoire à jamais ses hauts faits, avec respect et égard".

"Dans ces moments difficiles où nous faisons nos adieux émouvants à notre défunt, les Algériens continueront à être guidés par le flambeau référentiel Novembriste, le flambeau lumineux que nous nous passons de génération en génération, le flambeau qui a éclairé la voie de l'Algérie pour lui permettre de parvenir, Dieu merci, à bon port", a poursuivi M. Tebboune.

"Repose en paix cher frère, défunt de l'Algérie, vaillant Moudjahid et grand leader, l'Algérie restera debout, altière, préservée et respectée. Nous demeurerons fidèles au serment et à la voie nationaliste tracée par nos valeureux Chouhada et Moudjahidine, pour parachever l'édification de l'Algérie nouvelle.

            Vive l'Algérie,

            Gloire à nos martyrs".

Lire la suite »